NORMES, CERTIFICATIONS, EQUIPEMENTS : CE QUI RISQUE DE CHANGER

by Valentin Bayle
0 comment

Face à des normes et des règles vieillissantes en matière de sécurité, des progrès nécessaires sont en train de voir le jour. Petit tour d’horizon de ce qui nous attends au niveau national et européen.

Les origines de l'homologation

Petite leçon d’histoire : le 28 juin 1973, il devient obligatoire en France de porter un casque en deux-roues motorisé, mais attention, seulement pour les motos et vélomoteurs hors agglomération. Il faudra attendre le 1er janvier 1975 pour que cette obligation soit aussi effective en ville. Puis, encore presque deux ans pour les cyclomoteurs hors agglomération, avant que le casque ne soit définitivement obligatoire partout et pour tout le monde, le 1er janvier 1980.

Mais, comme pour chaque équipement de sécurité imposé, celui-ci doit répondre à une norme. Pour rappel, rouler avec un casque non homologué revient à circuler sans casque, et se voit sanctionner par une amende de 135 Euros et la perte de trois points sur votre permis de conduire. Au départ, c’est donc la norme française (NF) qui prévaut, avant de céder sa place à la norme européenne ECE 22. Cette dernière permet d’harmoniser les exigences en matière de sécurité, et d’optimiser le développement et la production de leur modèles pour les fabricants de casques. Une norme évolutive, qui en est aujourd’hui à sa cinquième version (ECE 22.05), mais dont l’entrée en application date de 2002 ! Autant dire une éternité dans le monde du deux-roues où les technologies ne cessent de progresser rapidement. A tel point que beaucoup pointent du doigt ses lacunes concernant la sécurité. D’une part, elle concentre ses tests sur des points d’impacts bien précis, ce qui laisse encore trop de possibilités pour des marques peu scrupuleuses de proposer des casques capables de passer la norme mais sans protéger de manière optimale. D’autre part, des organismes de test indépendants qui ont vu le jour récemment, comme SHARP au Royaume-Uni (https://sharp.dft.gov.uk), ou Certimoov en France (www.certimoov.com), se concentrent sur d’autres aspects de la protection d’un casque, comme la rotation à l’impact (potentiellement responsable de lésions cérébrales graves), aujourd’hui rarement pris en compte par les fabricants.

Nolan, fabricant 100% italien, procède déjà à des tests, en plus de ceux indispensables à l'obtention de l'homologation, dans son laboratoire (certifié par le Ministère Italien des Transports). 4000 casques finis sont donc expertisés pour apporter toujours plus de sécurité au pilote.

La norme ECE 22.06 en détail

Il était donc temps de s’atteler au problème et c’est désormais chose faite, avec la récente annonce de la future norme ECE 22.06, bien plus stricte et complète. Son entrée en vigueur devrait se faire dès le mois de juin 2020 (sauf report en raison de la crise sanitaire mondiale) et obligera rapidement les fabricants à intégrer des contraintes supplémentaires pour faire homologuer leur futurs modèles. Parmi elles, passer des tests de résistance lors d’une rotation à l’impact, des tests de choc à basse et haute vitesse, la prise en compte de la résistance à l’abrasion, ou encore le passage de tests mentonnière ouverte pour les casques modulables souhaitant répondre à la double homologation Intégral et Jet (P/J). Les écrans feront aussi l’objet d’une attention particulière, à l’image des écrans extérieurs qui devront être capables d’encaisser le tir d’un projectile à plus de 200 km/h et des écrans solaires, qui ne devront pas réduire le champ de vision jusqu’à un certain angle. Pareil pour les accessoires type kit Bluetooth intégré spécifique à un modèle de casque, qui seront désormais pris en compte lors de l’homologation de ce dernier. Enfin, alors que la France était jusqu’alors le seul pays européen à rendre obligatoire le port d’autocollants rétro-réfléchissants, ils feront désormais partie intégrante de la nouvelle norme ECE 22.06.

Quels délais pour changer son casque ?

Et pour l’utilisateur alors, comment ça va se passer ? Et bien son casque actuel ne sera pas à changer tout de suite, puisque vendu comme homologué jusqu’alors. Cette période charnière où les deux normes cohabiteront s’étalera jusqu’à juin 2023, date limite à laquelle les revendeurs pourront encore vendre leur stock de casques homologués selon la norme ECE 22.05. Pour rappel, la durée de vie moyenne d’un casque ne doit pas dépasser cinq ans dans l’idéal. Il y donc fort à parier que votre prochain casque bénéficiera de la nouvelle norme ECE 22.06. En ce qui concerne le reste de l’équipement, il est important de rappeler que seul le port de gants – eux aussi homologués CE – est obligatoire depuis le 20 novembre 2016 (avec à la clef 45 euros d’amende et un point retenu sur votre permis en cas d’infraction). Mais là encore, les choses sont peut-être sur le point de changer, puisqu’une dizaine de députés a soumis à l’assemblée début 2020 une proposition pour rendre obligatoire le port de bottes en deux-roues motorisé. Réponse dans les prochains mois pour un éventuel aboutissement, qui pourrait dès lors ouvrir la voie à toujours plus d’équipements de sécurité obligatoires. La démocratisation des gilets airbag autonomes, qui tend à les rendre de plus en plus accessibles aux utilisateurs, pourrait tout aussi bien faciliter leur intégration à la liste par exemple. 

Mais pour tout ça, seul l’avenir nous le dira.

You may also like

Leave a Comment